Skip to the content

La vitamine D

La vitamine D

LA CARENCE EN VITAMINE D

L’épidémie du siècle

En 1998, l’étude SUVIMAX, une des plus grandes études menées sur la population française a ainsi montré que le déficit en vitamine D touchait 70% des français.

En 2012, l’institut de veille sanitaire confirme cette étude puisqu’il estime à 80% les Français ayant un déficit de cette vitamine.

La vitamine D3 est produite dans notre peau sous l’action des rayons UVB du soleil ou obtenue via des aliments (graisses animales) mais ceux-ci ne nous permettent pas d’avoir un taux suffisant pour garantir un taux normal dans le sang.

C’est donc l’exposition de notre peau au soleil qui est censée être suffisante pour produire cette fameuse vitamine. Effectivement la vitamine D3 ou choléocalciféol est fabriquée dans les couches profondes de la peau, à partir d’un dérivé du cholestérol le 7 dehydrocholestérol.  Mais le problème est que tout dépend de la saison, de la latitude, de l’heure, de la couverture nuageuse, de la pollution, de la couleur de la peau et de l’utilisation de crème solaire.

Ainsi donc un pays comme la France ne reçoit pas de rayonnement UVB suffisant entre novembre et février pour la produire. Si on ajoute à cela les messages alarmistes sur les dangers du soleil qui poussent les français à l’utilisation de crème solaire il devient alors simple de comprendre pourquoi on trouve des personnes carencées même chez celles s’exposant au soleil. Une exposition du corps (mains, avant-bras, visage et jambes) au soleil d’été entre 12h et 14h et ceci pendant 15mn permettrait de synthétiser entre 10000 et 20000 UI de vitamine D3.

De multiples études ces 30 dernières années ont montré que la vitamine D joue un rôle très important dans la prévention des cancers, des maladies auto-immunes, de la dépression, de l’hypertension artérielle, des infections virales et bactériennes, des fractures osseuses….Il conviendrait donc de maintenir un taux sérique entre 40 et 60 ng/ml en prévention de ces pathologies.

Que penser des ampoules de vitamine D UVEDOSE ?

Il semblerait d’après une étude américaine qu’après être monté brusquement au bout de deux semaines après la prise de 70000UI, le taux de vitamine D retomberait dans la zone de déficit au bout de 3 semaines. De plus l’UVEDOSE contient des excipients douteux comme le butylhydroxytoluène (E321), un conservateur cancérigène possible, et de la saccharine, un édulcorant interdit au Canada depuis 1977.

Il semble donc plus judicieux de prendre quotidiennement et à certaines périodes de l’année de la vitamine D3 sous forme huileuse et bien dosée à 400 UI.